montenau

MONTENAU

Situation : 450 m d'altitude

La charmante localité de Montenau est située dans la vallée de l'Amblève et de la Emmels. Deux scieries, une verrerie ainsi que le Fumoir de « Jambons d'Ardennes sont une alternative à l'exploitation forestière et l'agriculture.

Jusqu'au siècle précédent, Montenau fut la plus petite localité du Ban d'Amblève. C'est la construction de la ligne de chemin de fer en 1887 qui entraîna un essor économique dans le village. Durant les années avant 1940, jusqu'à 40 trains passèrent quotidiennement par la gare de Montenau. La circulation par chemin de fer perdit rapidement de son importance après 1945 et les rails furent définitivement enlevés en 1987. *

Les fondements d'une grande villa romaine ont été mis au jour entre Montenau et Deidenberg en 1867 et 1925. Cette découverte entraîna également la trouvaille de restes de mosaiques et d'hypocaustes, ainsi que de tuiles, de débris de cruches et de pièces de monnaie. Cette villa fut probablement détruite dans un incendie. Actuellement rien n'est plus visible.

* Dans l'Amblève, l'Emmels et le "Ladebach" gisent de minuscules paillettes d'or. Déjà les Romains auraient eu connaissance de cela et par conséquent se seraient adonnés au lavage de l'or dans cette région. La ruée vers l'or fut reprise en 1890, mais le voeu de richesse ne fut pas exaucé. Des buttes sablonneuses le long de ces ruisseaux témoignent actuellement des placers de jadis. Aujourd'hui encore, plus d'un tente sa chance comme laveur d'or.

* Le Wolfsbusch à l'ouest de la localité est une des régions d'excursions favorites des Cantons de l'Est. Des différences d'altitude allant de 370 à 595 m sont garants de promenades variées et donnent leurs empreintes au paysage pittoresque. Une carte de randonnées détaillée et des sentiers de promenade balisés servent à conseiller le visiteur dans le choix de ses excursions. Les saillies rocheuses telles que "Am Stein"et Kuckerell" offrent des vues splendides. Sur le rocher "Am Stein" se trouve une croix de 20 m de hauteur qui est visible de très loin.

Le Wolfsbusch est une vaste région de sources. Plusieurs captages de sources alimentent directement le réseau de distribution des eaux.

L'eau ferreuse est potable, très désaltérante et savoureuse. De fin juillet à fin août le Wolfsbusch est riche en myrtilles.

Comme gibier l'on trouve, tout comme dans les autres bois de la région, la biche, le lièvre et le renard. Sont devenus rares le cerf, le sanglier et le blaireau.

Au Moyen Age des grosses pierres furent taillées en meules à l'endroit même du Wolfsbusch. Plus d'une centaine de meules inachevées sont encore actuellement dispersées dans cette forêt. Les auteurs de ces traces restent cependant un mystère...

De pareilles meules sont emplaçées au monument aux morts à Ondenval ainsi qu'au Musée des Racines à Amblève.

LES LÉGENDES DU WOLFSBUSCH *

Une légende raconte que des nains vivaient autrefois dans les fissures des rochers du Kuckerell au Wolfsbusch. Ceux-ci auraient taillés ces meules (surnommées "Pierres de Sottais" en wallon, c'est-à-dire "pierres des petits nains"). Pendant la nuit, ils auraient emporté les meules à Montenau en échange d'aliments préparés par les habitants de ce village. Mais un beau jour, nul ne sait pourquoi, les nains auraient quitté précipitamment la région. Dans leur hâte ils oublièrent cependant d'emporter leur trésor caché jusqu'à aujourd'hui quelque part dans les fissures des rochers. Personne encore n'a pu le retrouver,

* Une autre légende dit que la localité au-dessus, c'est-à-dire à l'ouest du Kuckerell était vouée du temps des Francs au dieu germain "Wotan". C'est pour cette raison que ces champs ont été dénominés "Zum Verbotenen" ("A l'interdit"). La dénomination française "le Waud" pour le Wolfsbusch serait également dérivée du nom de cette divinité paienne.

* Dans le temps jadis des loups ravageaient les troupeaux de moutons des pauvres villageois. L'on décida d'octroyer une prime sur la prise de ces saccageurs. Vers 1870 le dernier loup aurait été abbattu dans un piège par les fermiers.

ST. RAPHAEL

A la sortie du village, en direction de Ligneuville, se trouve le monastère de St. Raphael. Cet édifice érigé dans un paysage d'une beauté remarquable servit en un premier temps de maison de détente pour les missionnaires de Steyl ; par la suite, dans les années après 1950, plus particulièrement de lieu de retraite et de congrès. Depuis 1987 l'ancienne aile est habitée par deux ordres

contemplatifs.Le nouveau bâtiment , très spacieux, comprend 27 chambres et sert de centre de formation accessible à tout le monde. Il peut également héberger des vacanciers et faire fonction de lieu de détent

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site