La Reid.

Situation

situer sur la carte- Par l’autoroute E25, en venant de Bastogne ou de Liège, prendre la sortie n°46 et suivre la direction de Spa, vous passerez par La Reid.

- Par l’autoroute E42, en venant de St Vith ou de Verviers prendre la sortie n° 7, suivre la direction de Theux. Traverser Theux et suivre la direction de Spa, à environ 2 km prendre à droite direction La Reid.

Description

Ensemble harmonieux de prairies, de bois aux essences multiples, de rochers, de landes sauvages damassées de bruyères et de genêts d'or.

Caractéristiques

- Superficie : 3422 ha 30 a

- Dénivellation : de 192 m (ancienne gare dans la vallée du Wayai) à 525 m (Château de Bronromme)

Curiosités

- Arbre de la liberter- 3 fontaines (1856)

A l'entrée du village

Place du Marais

Dans le bas du village (alimentée par une source)

- Constructions en moellons de grès et calcaire (18è)

Histoire

Etymologie

La Reid < wallon è l'Ré < rayî = arracher, défricher (origine probable)

1918 Guillaume II, empereur d'Allemagne est vaincu. Il quitte Spa en voiture et prend le train en gare de la Reid vers son exil.

 

 

Géant Bihin

Image hébergée par servimg.com Description

Colosse légendaire mais pourtant bien réel, mesurant 2,43m et pesant 143 kg, mangeant un veau en un seul repas.

- Troubadour de Wallonie

- Tambour major dans l'armée hollandaise

- Cocher de la duchesse de Parme

- Engagé dans un cirque - Hercule polyvalent doux et bon

- Effigie en forme de géant folklorique exhibée lors de la fête de la st-Fiacre

Cette fiche a été ajoutée grâce au guide "A la découverte de La Reid et de ses environs - Promenade patrimoniale" édité par le Syndicat d'initiative de La Reid.

Merci aussi à Mr Vittoz pour le complément d'informations

Histoire

debut 19è Le père de Bihin est cultivateur. Il est originaire de Creppe et sa mère de Winamplanche. Ils s'établissent à La Reid au lieu-dit Chafour.

1834 Le père doit abandonner sa ferme. Il a 56 ans. Il s'établit à Verviers, Place Saucy 7. Il a 3 enfants. Jean a 29 ans. Il est déjà connu à 100 lieues à la ronde pour sa corpulence. Son physique est néanmoins agréable. Il est bien proportionné. Il a un coeur d'or et aime rendre service. Il a l'esprit vif, plein de répartie et de malice. Cependant, il aime les jeux de hasard et n'hésite pas à gaspiller son argent. Ne tenant jamais en place, il s'essaye à tous les métiers : tailleur de pierres, abatteur, bûcheron, maréchal-ferrant, ouvrier, brasseur, cocher, dompteur, tambour-major !

Ce colosse foncièrement doux et bon n'abuse jamais de sa force.

Peu après son arrivée à Verviers, il part pour Parme où il devient cocher pour l'Impératrice Marie-Louise.

1836 Bihin revient à Verviers et entre au service de la firme Grosfils, distilleurs et brasseurs de la région. Ils possèdent la ferme de la Belle Bruyère, au lieu-dit "Ancien Vivier" en Hautes Fagnes. Bihin y devient ouvrier-brasseur. C'est lors de ce séjour qu'il réussit un pari incroyable : manger un veau en un seul repas.

1837 Bihin fait une tournée en Allemagne où il est présenté dans un cirque comme le "Colosse du Nord". Durant cette tournée, il rencontre le célèbre violoniste verviétois Henri Vieuxtemps.

1838 Bihin est engagé par le prince russe Dimitroff comme cavalier pour la cour de Russie mais il revient finalement en France.

1840 Bihin joue au cirque olympique de Paris en tant que Goliath.

1841 Bihin devient la vedette du cirque Fracoli en Angleterre. Il y lutte avec un cheval et il dompte les lions. Un peu plus tard, il est engagé par la direction du grand cirque Barnum et part ainsi pour l'Amérique. Il y fait la connaissance d'une riche Américaine qu'il épouse.

28 novembre 1849 Seraphin-Joseph nait de ce mariage.

18 juillet 1851 Sarah-Odile nait également de cette union.

1852 Les Bihin reviennent à Limbourg. Le géant dilapide rapidement son argent en menant grand train : belle demeure, réceptions entre amis, personnel de maison au complet : domestiques, piqueurs, gardes-écuries, femmes de peine, jardiniers. C'est ainsi qu'il contracte rapidement des dettes qui s'accumulent, ce qui le conduit finalement à devoir revendre sa maison. La famille Bihin part alors pour la Suisse.

1853 Bihin revient à Paris où il entre ans la ménagerie Huguet De Marillec en tant que dompteur de fauves. Il reprend sa vie de nomade.

1857 Bihin se produit avec succès au Théâtre Bovery en Angleterre.

Sa femme souhaite rentrer en Amérique. Ils regagnent alors le Canada puis les Etats-Unis.

1859 Il s'occupe avec son frère Henri, d'élevage et de commerce de chevaux.

1861 On reparle de Bihin à Philadelphie.

1892 Derniers échos de la vie de Bihin : il a 87 ans.

30 mai 1976 Le version reidoise de l'effigie actuelle du géant, réalisée par le peintre Lahaye de Theux, est adoubée en tant que chevalier de la commune de La Reid. Plusieurs versions verviétoises existent en effet.

Actuellement La maison des parents n'existe plus mais les substructions subsistent encore non loin de l’ancienne carrière Schmetz. En fouillant le sol, on retrouve encore des matériaux.

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×