esneux

Image hébergée par servimg.comEsneux est un village très ancien. Il est déjà cité en 814 sous les dénominations successives de Astanido, Astanid, Hastenoit, Astenoit, Asseneur, Asseneu, Asneux et Asseneux. Son étymologie, très discutée, semble dériver d'une peuplade habitant les bords de l'Ourthe et de l'Amblève au temps de Jules César et qui avait nom: Esseniens. Partant du vocable ASTANETUM, Jules Fellerer suggère comme origine «une jeune futaie aux jets sveltes et droits», «une forêt de bois de lance».

Esneux:

coup d'oeil sur le passé Durant le Moyen-Age, jusqu'à la Révolution française de 1789, Esneux constitua une seigneurie dépendant du Duché de Limbourg (et non de la Principauté de Liège, comme on pourrait le croire). Son territoire était, à cette époque, beaucoup plus étendu que celui de la commune actuelle; il comprenait, en outre, différentes enclaves en dehors de ses limites officielles

En 1794, les troupes de la République française expulsèrent les Autrichiens du territoire des Pays-Bas; une des batailles eut lieu sur le plateau de Hamay, près du hameau de Fontin. Sous le régime français, Esneux devint une commune, conservant en grande partie les limites de l'ancienne seigneurie.

Jusqu'au début du XIXème siècle, Esneux resta un village assez pauvre; les ressources provenaient essentiellement de la culture du seigle, de l'orge et de l'avoine, le sol étant de trop médiocre qualité pour le blé. Le bétail, peu nombreux semble-t-il, pâturait sur les terrains communaux. Les habitants retiraient également quelques revenus de la pêche, de l'exploitation des carrières à pavés, des coupes de bois et de l'extraction du minerai de fer, dont il existait de petits gisements dans la vallée; ce minerai alimentait l'industrie liégeoise.

Mais la vie du village ne changea réellement qu'après la mise en exploitation du chemin de fer, en 1865

. A partir de ce moment, Esneux connut un réel essor et devint un centre de villégiature très renommé. De nombreuses personnalités, des écrivains et des artistes venaient y passer la belle saison, attirés par le charme agreste de l'endroit. Citons, entre autres, Camille Lemonnier, Maurice des Ombiaux, Edmond Picard, Oscar Bechmans, Léon Souguenet.

Des sociétés locales mettaient de l’animation et organisaient des festivités : concerts publics, jeux nautiques, corsos fleuris. La « Fête des Arbres » fut célébrée la première fois en 1905.

La période qui a précédé la première guerre mondiale fut réellement l’âge d’or du tourisme à Esneux.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site