Vallée de la Vesdre

Vallée de la Vesdre.

Le flanc septentrional du Stelingberg, depuis le Konnerzfelder jusqu'au Schneidermühle, donne naissance à une série de ruisselets qui s'écoulent vers le nord.

Le vaste replat du Steinley qui lui fait suite, avec ses fanges et ses landes tourbeuses, donne également une multitude de suintements qui viennent y ajouter leurs eaux. L'ensemble constitue les sources de la Vesdre. Tous ces ruisseaux se rassemblent progressivement au site de Balloch où s'amorce véritablement la vallée de la Vesdre. A l'est du Brackkopf, au Grünheck, dès après la traversée de l'empierrement du Bleesweg, c'est une rivière unique et typiquement fagnarde qui entame sa course au pied du massif de Hoscheit, dont les tourbières lui envoient deux émissaires.

A l'ouest du Langen Broich, une retenue d'eau barre son cours naturel: c'est l'amorce du Canal de Dérivation de la Vesdre. Au-delà de la dérivation, le cours naturel de la Vesdre adopte une direction générale nord-ouest jusqu'à hauteur de Rötgen, au pied du Weserberg. Quatre petits affluents la rejoignent en rive gauche.

Au bas du Grün Klosterberg, la Vesdre décrit une anse marquée vers l'ouest. A la borne BD827, notre rivière rejoint la frontière belgo allemande qu'elle va longer jusqu'à la BD 836.

Pénétrant en Allemagne, la Vesdre sinue dans les prairies sur plus d'un kilomètre. Au niveau de l'empierrement qui, de Rötgen, mène au Theislager, elle rejoint le tracé de la frontière qui la chevauchera systématiquement jusqu'aux bornes 867 et 868: à ce moment, la Vesdre réintègre définitivement le territoire national. Mais c'est alors une rivière morte, au caractère insolite et triste: en effet, ses eaux ont été une nouvelle fois dérivées dans la Kall, par un tunnel passant sous Rötgen.

Son cours est orienté vers le sud-ouest maintenant et longe le Weserberg. La vallée commence à se marquer, cependant que la Vesdre reprend vie très progressivement, grâce aux ruisseaux du Ketteniserweserberg qui la rejoignent, en rive droite, par de véritables petits canyons creusés dans les phyllades. Dans son cours vers le sud-ouest, elle franchit un très vieux barrage en ruine qui, jadis, contenait les eaux pour alimenter Eupen.

La Vesdre passe ensuite à hauteur d'un joli suintement ferrugineux, en rive droite sous la pessière, puis débouche dans le site de l'Oude Brug. Tout à côté lui parvient, par une gorge étroite, un affluent innommé.

La Vesdre, après avoir uni ses eaux à celle de l'Eschbach, coule maintenant au pied du Ketteniser Weserbreg, qu'elle longe par le sud-est en larges méandres. Sa vallée se resserre nettement et, au site du Bellesfort, la rivière la rivière passe sous le pont, mêmement nommé, de l'empierrement Venn Kreuz – Reinartzhof, puis reçoit de part et d'autre l'apport des eaux de drains profonds. A 600 m en aval du Bellesforterbrücke, un petit barrage retient ses eaux.

Le versant nord-ouest du Stoel est drainé par deux ruisseaux qui rejoignent la Vesdre en rive gauche; celle-ci fait un angle droit et redresse son cours vers l'ouest-nord-ouest, au moment où, s'élargissant, elle forme le plan d'eau du lac d'Eupen.

Image hébergée par servimg.com

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site