Fraineu et Lovaiseu

Fraineu et Lovaiseu

Orientée vers le sud-sud-est, la Fagne du Fraineu s'étend de 540 à 615 mètres d'altitude, au sud-ouest de la Fagne du Setay, dont elle est séparée par des bandes de terrain tantôt enrésinées ou encore demeurées fagnardes.

Les pessières du sètchamp de Lonlou en marquent la lisière septentrionale; à l'ouest, un important massif résineux, où s'ouvrent les petites fagnes de Fraineu, la sépare de la route Hockai-Mont. La fagne s'y appuie d'ailleurs dans le bas sur quelques mètres, au niveau de la courbe qu'elle dessine dans le franchissement du Trôs Marets. Ce ruisseau en définit, du reste, le terme sud-est.

La partie inférieure de la Fagne du Fraineu n'a pas été enrésinée et forme un polygone irrégulier. En bordure sud-ouest, on voit les effluents de sources que colonise la jonchaie-cariçaie typique d'une tourbière basse; elle est marquée par les joncs des bois et épars. Au sein de cette zone marécageuse, l'on repère deux îlots de tourbière haute en voie de recolonisation: l'une en bordure occidentale de la fagne et l'autre surplombant la nardaie des rives du Trôs Marets.

La pente générale du Fraineu est voisine de 5% et n'a donc pas favorisé l'installation d'une tourbière haute, mais bien plutôt celle d'une lande tourbeuse qui en occupe toute la moitié nord.

Le fauchage régulier en avait écarté les espèces ligneuses jusqu'à présent; à l'heure actuelle, des saules et des épicéas isolés s'y implantent progressivement. En outre, de nombreuses plages de myrtilles et d'airelles parsèment la lande, souvent accompagnées par des molinies, des canches flexueuses, des laîches vulgaires, des callunes, des bruyères quaternées, des polytrics et des gaillets du Harz.

En bordure occidentale de la fagne, surtout dans le bas, un bois clair s'est installé qui comprend des chênes sessiles, des bouleaux pubescents et des trembles. Les berges du ruisseau sont occupées par des buissons denses de saules, alternant avec des jonchères à joncs des bois; l'on y voit aussi des bourdaines et des sorbiers des oiseleurs.

A l'autre extrémité de la Fagne, non loin de la crête du sètchamp, un vaste carré de lande tourbeuse est recouvert par le toponyme "Lovaiseu". « Les Amis de la Fagne » y ont acquis un terrain appelé à être déboisé et agréé comme réserve naturelle. L'on y observe des poches de sphaignes, des molinies, des nards, des bruyères quaternées, des myrtilles entrecoupées de coulées de narthécies.

Image hébergée par servimg.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site