Linaigrette à feuilles étroite

Linaigrette à feuilles étroites

CARTE D'IDENTITE.

Nom scientifique : Eriophorum angustifolium HONCK. Nom néerlandais : Veenpluis. Nom allemand : Schmallblättriges Wollgras. Nom wallon : lu tchitoûle (Verviers), lu tchètou ; les jeunes pousses de mars se nomment nâlis ou lânîs. 

La linaigrette à feuilles étroites est typique des tourbières de transistion.

La Linaigrette à feuilles étroites est une plante de la famille des Cypéracées, famille cosmopolite qui compte environ 3.800 espèces. En Belgique, les Cypéracées sont représentées par les genres Linaigrette, Scirpe (genres Eleocharis, Blysmus et Scirpus), Souchet (extrêmement rare, en Gaume), Rhynchospore, Cladium, Choin et Carex.

Le genre Linaigrette est remarquable surtout par la présence, autour des fruits, de longs poils blancs et soyeux formant de véritables houppes au sommet des tiges.

C’est par ses épis floraux multiples que la Linaigrette à feuilles étroites se distingue le plus facilement de la Linaigrette vaginée, à épi solitaire.

ETYMOLOGIE.

Eriophorum provient du grec erios, « laine », et phérô, « je porte », à cause des houppes laineuses portées par les plantes en fruits ; angustifolium signifie « à feuilles étroites ». La plante doit son nom français à son aigrette plumeuse.

SIGNES PARTICULIERS.

La Linaigrette à feuilles étroites est une plante herbacée de 20 à 60 centimètres de haut. Les feuilles sont larges de 3 à 7 mm, en gouttière au dessus et en carène en dessous dans la plus grande partie de leur longueur, à 3 angles dans tout le haut ; elles forment des touffes lâches, non cespiteuses.

La tige est garnie de deux ou trois feuilles réduites à des gaines allongées et un peu renflées.

Les fleurs sont stamino-pistilées et des poils qui s’accroissent avec le fruit remplacent le calice et la corolle ; elles forment un petit épi ovoïde d’abord gris verdâtre puis brun rougeâtre ou noirâtre, muni de bractées foliacées ; ces épillets sont au nombre de 2 à 8, porté par des pédoncules lisses, et forment une sorte d’ombelle terminale.

Le fruit est atténué en une petite pointe au sommet. Les soies du fruit sont longues de 1,5 à 5 cm et constituent les houppes blanches caractéristiques, au nombre de 4 à 12, penchées à maturité.

VIE DE LA LINAIGRETTE À FEUILLES ÉTROITES.

Les Linaigrettes à feuilles étroites fleurissent d’avril à mai. A partir de fin mai, leurs houppes blanches ondulent au gré du vent et font le charme de la lande. Les plantes subsistent pendant la mauvaise saison grâce à leurs rhizomes, longuement rampants, produisant des rejets, et aux bourgeons d’hiver qui s’y développent.

LA LINAIGRETTE À FEUILLES ÉTROITES DANS LA NATURE.

La Linaigrette à feuilles étroites croît de 0 à 2.500 mètres d'altitude dans les zones tempérées et froides de l’hémisphère boréal et en Afrique du Sud.

On la trouve au bord des eaux oligotrophes et acides, dans les bas-marais à sphaignes, les tourbières bombées en activité, les landes tourbeuses et les prairies acides négligées, mais le plus souvent au niveau d’anciens drains qui se comblent ou dans les lithalses.

En Belgique, elle est assez rare en Ardenne et en Campine, rare en Gaume, très rare ou nulle ailleurs.

L’HOMME ET LA LINAIGRETTE À FEUILLES ÉTROITES.

Les poils qui entourent les fruits ont été autrefois utilisés en mélange avec du coton pour faire des mèches à brûler. La plante a été employée contre l’épilepsie.

Image hébergée par servimg.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site