Bistorte

Bistorte

CARTE D'IDENTITE

Nom scientifique : Polygonum bistorta L. Nom français usuel : Bistorte. Nom néerlandais : Adderwortel. Noms allemands : Schlangenknöterich. Nom wallon : Mousse, Linwe du boû (Bellevaux), Fleûr dè stron (Robertville), Cawe du r'nârd (Malmedy).

La Bistorte est une plante à fleurs de la famille des Polygonacées, famille subcosmopolite d'environ 800 espèces de plantes herbacées. En Belgique, les Polygonacées comptent les genres Oseille ou Patience (Rumex L.), Renouée (Polygonum L.), Sarrasin (Fagopyrum MILL.) et Rhubarbe (Rheum).

ETYMOLOGIE.

Polygonum est d'origine grecque et fait allusion au caractère noueux des plantes de ce genre (polus = "nombreux" ; gonu = "genou"). Bistorta signifie "deux foix tordu", en raison de la forme de la souche.

SIGNES PARTICULIERS.

La Bistorte est une plante herbacée de 20 à 100 centimètres de haut. La souche foncée est épisse et contournée, en forme de serpent.

Les feuilles, vertes et glabres sur la face supérieure, sont glauques et faiblement duveteuses sur la face inférieure, et présentent une longue gaine qui entoure la tige. Les feuilles inférieures ont un long pétiole et un limbe oblong, obtus au sommet, qui se rétrécit brusquement à la base et se continue en deux ailes de chaque côté du pétiole. Les feuilles supérieures sont sans pétiole et aiguës au sommet.

La tige florifère est dressée. Les fleurs, d'un rose violacé, sont groupées en un épi terminal dense, deux à trois fois plus long que large. Le fruit terminé en pointe est à trois angles très marqués.

VIE DE LA BISTORTE.

La fleur s'épanouit de juin à septembre, voire octobre. La plante, vivace, se perpétue et se multiplie par les nombreux rejets issus de sa tige souterraine. Ces rejets, d'abord grêles et horizontaux, grossissent et se redressentà leur extrémité, et sont ainsi l'origine d'autant de tiges aériennes distinctes à la surface, mais réunies sous terre, les différents rejets ne devenant libres entre eux qu'au bout de plusieurs années. LA

BISTORTE DANS LA NATURE.

La Bistorte croît de 500 à 2400 mètres d'altitude en Europe et en Asie tempérées et subarctiques ainsi qu'en Alaska.

On la rencontre dans les prairies humides, les fossés, les bois clairs frais et les endroits marécageux. Elle préfère les sols siliceux, modérément acides et caractérise les prairies humides à Reine-des-prés (Filipendula ulmaria (L.) MAXIM.) dans les vallées ardennaises. Elle peut persister sans fleurs dans des endroits très ombragés.

En Belgique, elle est commune en Ardenne, assez commune à assez rare dans le district mosan, assez rare en Brabant, rare en Campine et en Gaume, très rare ailleurs. La Bistorte est le lieu d'élection de l' argynne. Il s'agit d'un papillon boréo-alpin (Proclossiana eumonia eumonia ESPER ou Argynis aphirape) qui butine et pond sur la Bistorte, et dont la chenille ronge le feuillage.

L'HOMME ET LA BISTORTE.

Les feuilles fraîches de la Bistorte, récoltée au printemps avant la floraison, constituent un excellent légume cuit, qui ne le cède en rien aux épinards et est particulièrement apprécié en mélange avec des feuilles de pissenlit et d'ortie (en parties égales), avec assaisonnement de poivre, de sel et de noix de muscade.

La Bistorte est une plante médicinale. On utilise le rhizome séché, récolté en automne, dont le principe actif est un tanin qui a une action antiinflammatoire et constipante. Réduit en poudre, il est préparé en infusion tiède ou froide, utilisée surtout contre la diarrhée (aussi en médecine vétérinaire) et, rarement, en gargarisme ou lavage contre les inflammations de la bouche et de la gorge

.Image hébergée par servimg.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site