Pipit farlouse -Anthus pratens

Pipit farlouse. Anthus pratensis. Famille des motacillidés. Wallon : béguinette. Aussi appelé pipit des prés.

Description :

Le pipit farlouse a un dos rayé, gris brun, une poitrine tachetée et un ventre clair. Les plumes externes de la queue sont blanches. Longueur : 14cm. Envergure : 25cm. Poids moyen: 18gr. Age maximum connu : 8 ans.

Nourriture :

Coléoptères, diptères, larves, … c’est, à la belle saison, un insectivore qui, en automne, s’adapte aux ressources de son milieu et recherche alors des graines de carex, graminées ou renouées.

Territorialité et reproduction :

Oiseau assez sociable en dehors de la période de nidification, le pipit farlouse a un petit territoire (25 ares).

Son vol nuptial, effectué en chantant, est fort caractéristique : l’oiseau s’élève haut dans le ciel puis se laisse tomber, ailes ouvertes, en « parachute » et termine en papillotant et frémissant des ailes. On peut parfois surprendre un mâle paradant au sol, ailes pendantes, en effectuant une marche à pas raides vers la femelle. Celle-ci construit le nid seule. C’est un petit nid soigné, caché sous les bruyères. Elle y déposera en moyenne 5 œufs tachetés de brun sur fond gris verdâtre. Après 13 jours d’incubation, les deux parents nourriront les jeunes pendant 13 autres jours.

Migration :

 Un des plus connus au passage migratoire, c’est un voyageur diurne, passant à faible hauteur en troupes désordonnées. Migrateur partiel, il hiverne dans l’ouest et le sud de l’Europe ou l’Afrique du nord. Son régime alimentaire mixte lui permet de subsister partout où la neige ne recouvre pas le sol. Hiverne en petit nombre en Belgique.

Dans les Hautes Fagnes :

Le pipit farlouse est un oiseau vivant dans les lieux humides et très découverts, à végétation rase. En Europe centrale, l’espèce paraît être liée, pour la reproduction, aux formations tourbeuses. Les Hautes Fagnes lui conviennent donc parfaitement. On le trouve néanmoins aussi dans les zones littorales.

Son chant, pour certains, c’est la voix des fagnes, exprimant toute la beauté mélancolique du paysage.xxx

Statut et évolution : 

En plus de la prédation par la corneille noire ou les mustélidés, le pipit farlouse est très souvent parasité par le coucou. Il s’est raréfié dans certains pays après la disparition des prairies au profit de champs. Abondant dans les Polders, stable dans le milieu lisière d’Ardenne, il est cependant en régression en Wallonie (-10,5% aux points d’écoute).

Image hébergée par servimg.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×