Locustelle tachetée - Locustel

Locustelle tachetée. Locustella naevia. Famille des sylviidés.

Description : Dessus brun olivâtre tacheté de sombre, dessous blanchâtre avec parfois un peu d’ocre, la locustelle est un exemple de dissimulation. Longueur : 12,5cm. Envergure : 20cm. Poids moyen : 13gr. Age maximum connu : 8 ans. Nourriture : Insectivore, elle déniche les larves et petits insectes cachés sous les herbes : petits papillons, éphémères, pucerons, coléoptères, chenilles, … Petites araignées et limaçons complètent ce menu appétissant.

Territorialité et reproduction :

La taille du territoire varie fort selon le milieu : de moins de 0,5 ha à 4 ha. Durant la parade, le mâle court le long des branches basses, ailes étendues et tremblantes, queue déployée, mais surtout, il chante et ce chant peut porter jusque ½ km, par temps clair. La durée maximale enregistrée pour le chant de la locustelle a été de 110 minutes sans arrêt prolongé. Ce chant semble varier d’intensité car l’oiseau tourne la tête. Les parents construisent ensemble un nid, le plus souvent à même le sol, en suivant des couloirs étroits, ramassant feuilles, mousse et brindilles sèches. Le couple se relaie pour couver les 6 œufs roses pointillés de brun pendant 14 jours. Les deux parents s’occupent du nourrissage ensemble. C’est le meilleur moment pour observer ces oiseaux peu farouches mais craintifs et qui, le jour du moins, volent très peu. A 12 jours, les petits se cachent dans l’herbe. Une seconde ponte est fort fréquente, parfois même une troisième.

Migration :

Migrateur au long cours, ses quartiers d’hiver ne sont pas encore bien définis : probablement le sud du Sahara.

Dans les Hautes fagnes :

La locustelle recherche une végétation basse : taillis, landes, zones marécageuses. Bien présente en période de nidification sur le Haut Plateau, le promeneur attentif pourra l’entendre chanter à condition de s’arrêter régulièrement et écouter car le son aigu a une très haute fréquence et est difficile à percevoir pour notre oreille: il pourrait servir de test d’acuité auditive. Quant à la voir … !

Statut et évolution : Sans doute sous évaluée car fort discrète, la locustelle tachetée serait plutôt en augmentation dans la Wallonie (10% en plus par an aux points d’écoute). Les variations du niveau de l’eau en zones humides peuvent cependant être, avec le pillage par les corneilles, une cause de destruction de nichées.

Image hébergée par servimg.com

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site