Qui était le prince-abbé Guillaume de Manderscheid ?

Qui était le prince-abbé Guillaume de Manderscheid ? 

Selon la légende, l'origine du Blanc Moussi remonterait au XVème siècle, et plus exactement, en 1502, quand le prince-abbé Guillaume de Manderscheid interdit à ses moines de participer au carnaval. Les stavelotains, déjà frondeurs à l'époque (ndlr : et ils n'ont pas changé depuis), tournèrent en dérision cette interdiction en défilant déguisés en moines, puis sur une nouvelle interdiction du chef de la principauté, ils remplacèrent la tenue religieuse par un costume blanc, inspiré de la bure monacale. De là, l'origine légendaire des Blancs Moussis…

Mais qui était ce fameux Guillaume de Manderscheid, fondateur bien malgré lui des Blancs Moussis ?

Le prince-abbé Guillaume de Manderscheid fut un homme puissant en œuvres et en paroles. Imbu de la science des saints autant qu'instruit dans les lois monastiques, il ranima la discipline, consolida le gouvernement, affermit les lois fondées par de Mérode et restaura la principauté. Ce noble et puissant seigneur fut choisit par les moines de Stavelot et de Malmedy pour être le successeur du prince Gérard.

Ce fut ce prince qui fit bâtir le château de Stavelot, pour y conserver les archives et le trésor de l'abbaye, tout ce qu'il y avait de plus précieux. La situation pittoresque de ce château-fort, bâti au-dessus de l'Amblève, sur une éminence d'où l'œil découvre tout Stavelot, lui donnait sans doute un aspect romantique, qui devait plaire à l'imagination du peintre et du poète. Ce château fut habité par les princes, surtout dans des moments de terreur, ou de guerre. Il paraît que Manderscheid y fit battre monnaie : droit qui du reste était inhérent à la principauté.

Ce fut encore ce prince qui jeta les fondements du palais de Stavelot, et du quartier que devait occuper l'Abbé lorsqu'il allait visiter le prieuré de Malmedy.

Ce fut aussi cet abbé qui fit construire à l'abbaye de Stavelot cette tour, dont une partie a été conservée, comme pour attester la hauteur et la magnificence de ce noble édifice.

Guillaume de Manderscheid fut ainsi un homme éminemment utile à la principauté, même si son côté guerrier ne cadra guère avec l'habit religieux. On lui doit de nombreuses batailles contre la famille du Sanglier des Ardennes, pour récupérer le château de Logne. C'est d'ailleurs ces différents conflits qui lui valut une expatriation forcée, et c'est son neveu Christophe de Manderscheid qui fut son successeur.

L'histoire ne dit pas si c'est la grandeur de son nez qui fut à l'origine du masque au long nez qu'arborent les Blancs Moussis…

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site