Les deux possédés de Becco

Les deux possédés de Becco

Les deu possédés dès deu djâles, du Lopè et du Lopart

Il y a deux ou trois cents ans, vivait près de Hautregard la famille Golder, le père, la mère et les deux fils, deux jumeaux de 19 ans, ensemble ils cultivaient quelques lopins de terre. Mais les deux fils très costauds étaient réputés dans tous les environs pout leur brutalité et leur goût de la bagarre.

Un jour de marché aux bestiaux qui se tenait à Becco devant l’église, les deux mauvais gars réussirent à faire pénétrer dans l’église deux jeunes taureaux, à fermer la porte et à s’enfuir. Après bien des difficultés, quand on parvient à rentrer dans l’église, les taureaux avaient disparu sans avoir occasionné le moindre dégât. Ce fut un mystère total. Quand les deux frères Golder reparurent, ils ne surent donner aucune explication à cette disparition.

Mais depuis ce jour, au cours de chaque dernière lune, des évènements mystérieux se produisaient, une ou deux bêtes monstrueuses parcouraient la région durant la nuit poursuivant en mugissant les malheureux voyageurs encore en route après la tombée de la nuit et autre mystère : durant ces jours, les deux frères Golder étaient introuvables. Inutile de dire que bientôt dans la région de La Reid-Becco personne n’osait plus se risquer dehors la nuit venue.

Un soir de dernière lune, deux habitants de Theux, J.Hottechamps et Thomas le serrurier, s’étaient attardé à Becco et rentraient en empruntant la route vers Spixhe, arrivés non loin du village, ils entendirent un galop furieux derrière eux, aperçurent le monstre et se mirent à courir. Vite rattrapés, ils se réfugièrent près d’une croix (la croix noire) qui marquait le départ du chemin vers l’Ourlaine, croyant leur dernière heure arrivée. Mais la bête avait beau foncer sur eux, elle se heurtait à une sorte de mur invisible et après quelques furieuses ruées, s’écroulait morte et roulait jusqu’au ruisseau de Targnon tout proche et nos deux pauvres theutois s’empressaient de regagner la localité. Le lendemain, quand on revint en pleine journée, le corps avait disparu mais autre mystère un des deux frères ne reparut jamais.

Un autre soir, d’une autre dernière lune, ce fut une bergère, qui faisait paître des moutons dans la campagne au delà du Ru de Targnon et qui n’avait pas remarqué l’arrivée de la nuit, fut surprise et poursuivie par une bête fantastique. Abandonnant son troupeau, elle coure à toutes jambes, droit devant elle vers le village de Spixhe, affolée, elle arrive en haut du rocher qui surplombe le village, à l’hécopète et s’écroule. Emportée par son élan, la bête passe au dessus d’elle et s’écrase au pied de la falaise, non loin de la route. La femme rentrée chez elle, n’osa sortir avant le jour et curieusement ne trouva plus trace du corps de la bête. Mais depuis ce jour, plus personne n’entendit jamais plus parler de la "Bête" mais personne ne revit non plus le deuxième fils Golder.

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site