la fée giroflée

Staneuxine ou la fée giroflée 

Il y a bien longtemps, de nombreuses fées habitaient toute l’Ardenne. Elles vivaient dispersées dans les forêts immenses qui recouvraient tout ce pays. C’étaient de bonnes fées qui aimaient rendre service en protégeant ou renseignant les voyageurs égarés. De temps à autre, elles devaient se rassembler pour recevoir les instructions de leur reine, la fée Mélusine. L’une d’elle habitait dans une grotte ou milieu de la forêt de Staneux qui était, alors, encore bien plus grande que celle d’aujourd’hui. Cette fée s’appelait Staneuxine. D’humeur folâtre, elle adorait vagabonder dans la belle vallée de la Hoëgne si bien que les autres fées l’avait surnommée la chevrette. Et c’est ainsi qu’un jour, vers l’an mil, elle vit sur un rocher aui domine le confluent de la Hoëgne et du Wayai, des hommes s’affairer, couper des arbres, amener des pierres. On construisait le château de Franchimont. Les ouvriers étaient dirigés par un beau jeune homme dont elle était tombée amoureuse. Elle suivait avec curiosité tous les travaux et à plusieurs reprises, elle réussit à éviter des accidents. Puis, le château terminé, elle reporta sur ses occupants sa protection bienveillante. Grâce à ses dons de fée et à sa connaissance de la région, elle réussit à maintes reprises à prévenir la garnison de l’approche de troupes ennemies.

Mais occupée à cette besogne passionnante, elle avait à plusieurs reprises oublié de se rendre à l’assemblée des fées et la reine Mélusine était très mécontente. Intriguée, elle vint dans la forêt de Staneux et se rendit compte des raisons de l’absence de Staneuxine. Elle lui donna l’ordre de ne plus s’éloigner de sa grotte. Staneuxine se résigna dons à ne plus voir que la haute tour du donjon de Franchimont, puis n’y tenant plus, la petite fée revint à nouveau rôder autour du château. La reine informée de sa désobéissance, la punit en la transformant en chèvre au pelage recouvert d’or. Et on pu voir dans la forêt du Staneux et dans les campagnes de Theux gambader comme un rayon de soleil, une petite chèvre que l’on surnomma "la gatte d’or".

Un jour qu’elle avait aperçu une troupe de soudards qui se dirigeait vers Franchimont, elle se vit dans l’impossibilité d’avertir les habitants du château. Puis elle eut une idée lumineuse, elle connaissait une source qui alimentait le puits situé au milieu de la cour du château, elle décida de se baigner dans l’eau de cette source. Grâce à la poudre d’or de son pelage, l’eau se colora en jaune vif et ressemblait à l’or liquide. Surpris en retirant du puits de l’eau toute jaune, un domestique alerta le châtelain qui s’inquiéta et prit des dispositions défensives. Dorénavant à chaque incursion d’un ennemi, la fée Staneuxine, devenue la chèvre d’or, prévenait de cette manière, les occupants du château d’un danger imminent.

Beaucoup d’année plus tard, le château de Franchimont tomba en ruines et ne fut plus habité. Alors, la reine des fées fit appeler Staneuxine et lui demanda si elle voulait reprendre sa forme première, mais la petite chèvre aimait tellement ses vieilles murailles qu’elle ne voulait plus les quitter. La reine Mélusine lui proposa cet arrangement " tu ne sera plus changée en chèvre, mais en fleurs d’or, tu ne quittera plus tes vieux murs que tu orneras d’une belle couleur jaune tant qu’un pan de mur restera debout. Si un jour le château disparaissait totalement, alors tu reviendrais nous rejoindre au pays des Fées".

Mais Franchimont est toujours debout. Les Compagnons de Franchimont veillent sur sa santé et notre petite fée a été rebaptisée fée Giroflée, le nom de cette jolie fleur jaune qui en mai et en juin couvre de jaune les vieilles murailles.

Image hébergée par servimg.com Image hébergée par servimg.com

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×