contes et légendes

Image hébergée par servimg.com La légende de la pierre ou le

Cet énorme bloc de quartz, mystérieusement isolé près de Wanne, entre Rochelinval et Spineux, reste là comme témoin de la nouvelle tentative de Satan pour anéantir l'église de Stavelot. La veille du jour où devait avoir lieu la dédicace de l'église construite par Saint Remacle, le diable projeta de lancer sur le toit une grosse pierre dans le but de détruire les moines et l'édifice. Saint Remacle, averti par un ange, fit remplir un sac de vieux souliers et le chargea sur les épaules d'un de ses disciples qu'il envoya à la rencontre de Satan (d'après certaines versions, Saint Remacle lui-même y alla, d'après d'autres, ce fut frère Antoine, portier de l'abbaye). Et la conversation s'engagea au sommet d'une forte côte, où le diable venait d'arriver : - Camarade, dit le diable, l'abbaye de Stavelot se trouve-t-elle loin d'ici ? Le moine vidant son sac sur la route répondit : - Voilà des souliers que j'ai usés depuis mon départ de Stavelot. Et le diable, découragé, fit entendre un horrible blasphème, abandonna la pierre et s'enfuit. Le "faix du diable" serait resté où il était tombé. D'après une autre version, le diable brandit la pierre et la rejeta au loin. Elle se brisa en trois morceaux : celui de Wanne, un autre à Walk (Waimes) et le troisième à Reichenstein, près de Montjoie. 

Image hébergée par servimg.com La légende du loup de Saint Remacle Il s'agit de la légende stavelotaine la plus connue... Saint Remacle possédait 'un âne pour transporter les pierres qui lui servaient à la construction de son monastère. Tandis qu'il se reposait auprès d'une carrière, un loup se lança sur l'âne et l'étrangla. Saint Remacle le condamna à remplir l'office de sa victime. Peut-être, lui dit-il, le doigt haut, la voix haute : "Dès aujourd'hui, tu vas avoir - écoute bien, o loup cruel - le coeur et la bonté d'un chien. Puis - c'est la pénitence à quoi je te condamne - loup, tu feras pour nous ce que faisait notre âne ! Ne t'es-tu pas montré plus fort que cet ânon ? Mets-toi dans les brancards, loup, et ne dis pas non, car Dieu le veut : c'est lui qui par ma voix commande ! Le loup prouva sur l'heure une humilité grande... (voir BAIX, Légendes.... pp. 45-48). En 1702, Jean Herbeto, conteur, chassait le loup dans l'étable en lui disant le commandement "Estable loup" , ou "à l'étable loup" d'où par déformation Stav'leu, c'est-à-dire Stavelot en wallon. Image hébergée par servimg.com

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×