Château Peltzer dit aussi château de l’Eau-Rouge

Le château Peltzer tout en moelleux de grès sur un canapé d’herbe sage

Mise à jour : 25-03-2008

APPELLATION Château Peltzer dit aussi château de l’Eau-Rouge

LOCALITÉ 4800 Verviers

FAMILLE D'ORIGINE Les Peltzer

ÉDIFICATION 1898

STYLE Éclectique; néogothique

ARCHITECTE Charles Soubre

OCCUPANTS ACTUELS Nicolas et Charlotte Thomas

AFFECTATION Restaurant, réceptions, séminaires

PROTECTION Bien non classé

Un site remarquable où les bouquets d’arbres se répondent avec douceur.

Le Château des Peltzer est situé rue Grétry. Depuis 1993, quand l’actuel Georges Peltzer décida de vendre le château construit par son grand-père porteur du même prénom, il est devenu un restaurant de grand luxe mis sur rails par Jean Thomas et son épouse. Ce couple est connu dans le monde entier par les amateurs de Formule 1. Il tenait en effet l’hôtel de l’Eau-Rouge sur le circuit de Spa-Francorchamps. Il vendit ce vénérable édifice au début des années nonante à Bernie Eccelstone, le pape britannique des grand prix. Pour trouver une reconversion et assurer l’avenir de leurs enfants, les parents Thomas jetèrent ensuite leur dévolu sur ce château extraordinaire qui n’est repris sur aucune carte routière ni dans les volumes du Patrimoine et qui bien sûr n’est pas classé, tant le mépris pour les bâtisses éclectiques est encore grand. À l’évidence c’est un chef-d’œuvre.

Presque abandonné, il a résisté

Il s’éleva dès 1898 dans un parc vallonné qui occupait une situation agréable, loin des fumées et des miasmes des quartiers laborieux, en pleine campagne. Les usines étaient sur l’autre versant de la colline verviétoise, sur la Vesdre. Cette imposante demeure a été désirée par Georges Peltzer, industriel lainier, comme on le sait. Le commanditaire était marié avec la baronne de Rossius d’Humain. À partir de 1938, à la mort de la veuve du constructeur, ce grand édifice néogothique, difficile à entretenir et à chauffer, connut des phases de silence et fût même inhabité en 1971. Son changement d’affectation et son ouverture au public furent une aubaine, d’autant que presque plus personne de la famille Peltzer n’habite dans les environs de Spa-Verviers. Les Thomas ont restauré le château en gardant l’essentiel des décors anciens, superbes comme ceux de Lophem et des Berges, près de Bruges. Ce château est leur alter ego par la qualité des rythmes dans la construction où jamais l’œil ne s’ennuie devant une masse de pierre qui aurait pu être sans âme. Ici, grâce aux Peltzer, l’architecte Charles Soubre (1846-1915) a atteint un sommet dans l’art de la fantaisie et dans le souci des détails.

Références médiévales

On ne compte plus au-dedans comme au-dehors les éléments qui donnent à cet édifice tout son charme en alliant qualité de vie, références à la poétique médiévale par la présence de visages raffinés ou de monstres ailés, voire de gargouilles dignes d’une cathédrale et les éléments architectoniques inutiles, sauf à plaire, comme les tourelles et les échauguettes. L’architecte a aussi joué sur les matières en mettant en scène pour une représentation immobile la pierre bleue, la pierre blanche, le grès en moellons et les ardoises. N’oublions pas les verrières et les baies, souvent compliquées, les volumes qui se répondent, comme les lignes qui se croisent ou se superposent.

L’accès au château s’effectue par une allée précédée de puissantes grilles et bordée par une maison de gardien. L’allée mène à la cour ouverte du château. Posté à droite, ce dernier est poursuivi par les communs constitués de plusieurs éléments à pans coupés qui prennent à un moment donné l’apparence des villas spadoises de style normand. Le château est pour sa part constitué de quatre éléments jointifs montant sur deux ou trois niveaux selon qu’il s’agit d’une travée à pignon ou de tour engagée en ressaut. L’entrée s’effectue en passant par une porte à deux battants qui est une merveille de boiserie et de ferronnerie.

Les armes Peltzer-Rossius décorent le tympan du fronton. Les toitures sont en bâtière. Sur le parc, on remarquera la galerie couverte soutenue par quatre colonnes sculptées avec la même diversité que celles du palais des princes-évêques de Liège. Des dragons ailés rugissent aux écoinçons. La galerie sommée d’une terrasse au garde-corps de style gothique flamboyant est précédée d’une autre terrasse d’où l’on admire le parc et ses bouquets d’arbres qui chantent aux vents comme la brise qui siffle sous les auvents.

Visites très souhaitées. Rue Grétry 1 à 4800 Verviers. Tél. 087 23 09 70, mail : info@chateau-peltzer.be

Image hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.comImage hébergée par servimg.com

2 votes. Moyenne 4.50 sur 5.

Ajouter un commentaire
Voyage en Amérique Latine Publicité pour ton site et échange de bannières

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×